Quelles études faire pour devenir chef opérateur ?

Accueil » FAQ : toutes les réponses à vos questions » Quelles études faire pour devenir chef opérateur ?

Dans une œuvre cinématographique, l’éclairage est tout aussi important que le son. De la qualité de
l’éclairage dépend celle de l’image et cela a des répercussions sur la qualité finale de l’œuvre. Le
professionnel responsable du volet image est le chef opérateur, aussi appelé « directeur de la
photographie
 ».

À la fois artiste et technicien, il joue un rôle très important sur le plateau de tournage, voire en dehors.
Pour exercer correctement cette profession, il faut au préalable suivre une formation. Quelles études
faire pour devenir chef opérateur ?

Qu’est-ce qu’un chef opérateur ?


Le chef opérateur peut porter plusieurs noms comme directeur de la photographie ou chef opérateur
de prises de vue
. C’est la personne à la tête de l’équipe préposée à la gestion de l’image. Il travaille sous
la direction du producteur et en collaboration avec le réalisateur tout au long du projet. Et il faut savoir
que les secteurs d’activités de cet artiste technicien vont du cinéma à la télévision.

Il est le premier responsable de la qualité de l’image et des prises de vue durant l’intégralité de la
production. Ce qui signifie qu’il a sous ses ordres l’ensemble des équipes qui composent le service image
de la production.

Quelles sont les missions du chef opérateur ?


Le chef opérateur est chargé de s’assurer que l’image soit de qualité et correspond aux attentes du
réalisateur. Ses missions varient en fonction des étapes clés du projet.


Avant le tournage


Son travail commence toujours par l’étude du scénario. Ce qui lui permet d’avoir une vision d’ensemble
des tâches à accomplir et d’identifier les éventuelles contraintes. Après avoir pris connaissance du
scénario, il participe à l’élaboration du plan de tournage avec le réalisateur.

Ensuite, en compagnie des différentes équipes de la production, il assiste aux repérages des lieux de
tournage. Grâce à ce repérage, il peut déterminer les ressources matérielles, humaines, techniques et
financières dont il aura besoin.

Une fois tous ces éléments réunis, il procède à la mise en place nécessaire pour la composition de
l’image
.


Pendant le tournage

Durant le tournage¸ il supervise le service image qui regroupe ses assistants, les machinistes, les
cadreurs et des électriciens. À ces équipes vient s’ajouter celle des éclairagistes. Chacune des équipes
s’occupe d’un volet propre à leur domaine de spécialisation :

  • les électriciens se chargent d’installer les lumières et tous les appareils nécessaires et utiles aux
    prises de vue ;
  • les machinistes manipulent les appareils installés par les électriciens ;
  • les cadreurs s’occupent du cadrage ;
  • les éclairagistes se chargent de manipuler les lumières.

    En plus de superviser ces différentes équipes, le chef opérateur peut être amené à effectuer des
    ajustements si nécessaires. C’est généralement le cas lorsque des imprévus (météo, ou autres) viennent
    modifier les conditions de tournage.

    Et c’est durant le tournage qu’il doit être le plus attentif à la qualité de l’image.

Après le tournage


Le chef opérateur intervient également après le tournage ou plus précisément, après les processus de
montage. À ce stade, son travail consiste surtout à superviser les équipes en charge de l’étalonnage des
images
.

Son travail prend fin lorsqu’il a validé la qualité de l’image et que le réalisateur est en accord avec lui.

Les compétences requises pour exercer le métier de chef opérateur


Ce métier s’articule autour de trois axes, à savoir : le relationnel, l’artistique et la technique. Ce qui fait
du chef opérateur un artiste technicien, en plus d’être un manageur.

Pour pouvoir exercer cette profession et espérer gagner en notoriété, il faut :

  • maîtriser les techniques relatives à la prise de vue et l’éclairage ;
  • avoir des connaissances en photographie ;
  • avoir une bonne culture cinématographique ;
  • être régulièrement à jour sur les évolutions du métier et du cinéma ;
  • être créatif et artiste dans l’âme ;
  • savoir diriger et gérer plusieurs équipes ;
  • avoir le sens du relationnel ;
  • être organisé et rigoureux.

Le salaire d’un chef opérateur


Comme les nombreuses autres personnes qui travaillent sur une production cinématographique, le chef
opérateur
est un intermittent du spectacle. Dans ce secteur, il est donc rémunéré au cachet.

En moyenne, son salaire tourne autour des 2 200 euros par semaine. Toutefois, ce montant varie en
fonction du projet et de la société de production qui l’engage.

S’il travaille pour une chaîne de télévision, son salaire mensuel est d’environ 2 600 euros par mois,
lorsqu’il débute.

Les études à faire pour devenir chef opérateur


Malgré l’importance du poste, il est possible de devenir chef opérateur avec un BTS. C’est notamment le
cas avec un BTS en audiovisuel ou encore un BTS en photographie. Toutefois, ces formations sont très
limitées par rapport aux connaissances qu’elles permettent d’acquérir.

Les débouchés après une formation au métier de chef opérateur


Les débouchés dépendent du diplôme obtenu ou du cursus suivi. Celui-ci donne accès aux postes suivants :

  • réalisateur ;
  • chef opérateur ;
  • directeur de la communication audiovisuelle ;
  • directeur des contenus vidéos/de la publicité ;
  • vidéaste.
Mis à jour le 14 septembre 2022