Quel est le salaire d’un monteur ?

Accueil » FAQ : toutes les réponses à vos questions » Quel est le salaire d’un monteur ?

Les monteurs sont des professionnels qui interviennent dans la production de films ou de
documentaires. C’est un métier d’avenir dans notre société actuelle où les divertissements
audiovisuels sont des plus populaires. Avant de vous lancer dans cette carrière, il est nécessaire de
connaître le salaire d’un monteur et les possibilités d’évolution.

En quoi consiste le travail de monteur ?


Dans le cadre d’une production audiovisuelle, il faut filmer une grande quantité de séquences. Le
travail du monteur est de faire un tri de ces séquences, puis d’en faire l’assemblage de manière à
être fidèle au scénario. Plusieurs critères sont à remplir au moment d’effectuer le montage d’une
vidéo. En premier lieu, le tout doit être cohérent avec la trame de base. Ensuite, il faut que le
rythme soit bien adéquat, de façon à ce que le spectateur ne s’ennuie pas.

Le monteur doit donc sélectionner et décider des moments pertinents lors desquels placer une
séquence plutôt qu’une autre. Un autre aspect du travail de monteur est d’ajouter la musique et le
bruitage. Le choix de la bonne musique est crucial, afin de générer les émotions correspondant à la
scène. Le bruitage doit aussi être perfectionné, afin d’obtenir un rendu réaliste. Ensuite,
dépendamment des spécialisations qu’il choisit, le monteur peut avoir plusieurs spécificités
techniques à respecter.

Les secteurs d’activité pour les monteurs


Le monde de l’audiovisuel est le milieu dans lequel un monteur va évoluer pour l’ensemble de sa
carrière. Ce milieu va se diviser en plusieurs catégories, qui vont chacune avoir leurs codes. Ainsi, le
monteur doit se décider dans quel secteur il souhaite évoluer.

Le domaine du cinéma


Les réalisations cinématographiques ne peuvent se passer d’un bon monteur. Il peut s’agir de
grandes productions, ou bien de productions indépendantes. La quantité de travail dépend de la
longueur du résultat final, mais aussi de l’ampleur du projet. Si le budget de ce dernier est assez
conséquent, le monteur peut avoir à collaborer avec une équipe dédiée aux effets spéciaux.

Il peut aussi avoir besoin de l’aide d’un assistant monteur, en fonction du travail à réaliser. Dans le
cas d’une petite production, il peut assurer l’ensemble des tâches lui-même. Le monteur peut
adopter les décisions créatives nécessaires, pour que l’ensemble ait un bon rendu. En revanche, il ne
peut pas s’éloigner des directives du scénario de base. La prise d’initiative est, donc, mesurée.

Le milieu de la télévision


Dans ce milieu, le monteur va surtout être chargé d’effectuer le montage des magazines et journaux
télévisés. Pour ces derniers, il doit essentiellement se baser sur 30 minutes de vidéo pour un résultat
qui ne dure que 2 à 3 minutes. Ainsi, il est crucial de bien choisir les plans à mettre en avant, afin de
rester pertinent dans la diffusion des informations essentielles.

Dans le cadre de documentaires, bien plus longs, le monteur doit s’assurer de faire une vidéo
cohérente et bien rythmée
. Comme il n’y a pas de directives hautement précises concernant les
plans, il est bien plus libre que dans les autres formes de production. L’un des intérêts de ce domaine
est que les opportunités de contrats sur le long terme sont plus nombreuses.


Travailler en monteur indépendant


Il est possible de travailler en tant que monteur freelance, ou bien de travailler pour une boite de
production indépendante. Celle-ci va généralement se charger de faire des films d’entreprises, des
spots publicitaires ou bien des courts métrages. Une agence de production peut fournir ses services à
des chaînes de télévision en tant que prestataire.

Ainsi, si vous optez pour cette voie, il se peut que vous ayez à vous adapter à différentes situations.
En effet, les missions de montage qui vont être imposées seront des plus variées. Idéalement, il peut
être intéressant de se lancer dans une cette voie si vous avez déjà de l’expérience.

Les formations pour devenir monteur


Vous avez accès à une grande variété de formations à effectuer afin de devenir un bon monteur. Il
vous est possible de trouver un premier emploi dans le domaine après un bac+ 2, avec le BTS
Monteur pour le Cinéma et l’Audiovisuel
, ou encore le diplôme INA de Technicien Supérieur en
Audiovisuel, avec option Montage.

En revanche, plus votre formation sera poussée, plus vous aurez de compétences, ainsi que de
possibilités de carrière. Ainsi, vous pouvez poursuivre jusqu’au bac +5, avec un Master Image, Son et
Multimédia
. La formation existante la plus élevée est le bac +6, soit le Diplôme de l’ENS des métiers
de l’image et son.

Quel est le salaire d’un monteur ?


Le métier de monteur est, généralement, bien rémunéré, car aucune production audiovisuelle ne
peut se passer d’un bon monteur. Si vous optez pour une carrière dans le monde de la télévision,
vous toucherez un SMIC, en tant que monteur débutant. Dans le monde du cinéma, un assistant
monteur peut toucher à partir de 910 euros, sans les taxes. De manière générale, la rémunération
dépend, en grande partie, de l’employeur et des manipulations à effectuer.

La carrière d’un monteur est évolutive. En effet, un moteur peut espérer devenir chef monteur. Les
revenus de ce dernier sont plus conséquents et peuvent atteindre les 1 500 euros par semaine. La
rémunération d’un monteur augmente, dès lors qu’il gagne en notoriété dans le monde du montage.
Il est, donc, essentiel de se former afin de maîtriser toutes les techniques du métier.

Mis à jour le 12 septembre 2022